Jour de départ… et d’arrivée (bis)

Jour de départ… et d’arrivée (bis)

Toute bonne chose à une fin, et pour nous c’est aujourd’hui. Hé oui today is the day ! Mais on peut quand même profiter des heures qu’ils nous restent non ?

Nous avons au programme, un dîner (Déjeuner pour les français) avec Marine, dans le quartier du Marais. Un tout petit restaurant (page 35) où l’on sert des menus à très bon prix. Nous avons choisi de prendre la galette de Sarazin (genre de crêpe garnis de fromage, jambon ect, ect), un verre de rosé et une crêpe dessert – Beurre et cassonade pour moi et Chocolat pour Joël – elles étaient vraiment bonnes. Pour ma part, je n’ai pas tout mangé la galette…trop bourrative… Nous avons bien aimé rencontrer Marine, que Joël avait par la passé rencontré à Paris, et pour Marine et moi, un petit rappel de notre dernière rencontre à NYC… Ah la vie de voyageur !

Ensuite, nous sommes allés rencontrés Stéphane, juste avant qu’il prenne part à la manifestation pour l’égalité (mariage gay) ! On y a rencontré aussi ses quelques ami(e)s, qui prendront part à cette manif ! On y participe à notre façon, on les appuie comme on peut (en affichant nos joncs) lol.

Et vous savez quoi ? J’ai reçu de Stéphane un éventail du Cabaret Jaune Citron, qui aura une place de choix sur notre mur, ainsi que des « timbres Goldstar » arrivés directement d’une des représentations du théâtre musical « Belles-Sœurs », qui avait été présenté voilà quelques mois à Paris !

Après ces brèves rencontres, nous avons dû, retourner chez Christophe, pour terminer nos valises, car c’est ce soir qu’on quitte pour les îles Maurice / Réunion. Nous sommes heureux, mais triste à la fois… 4 jours c’est trop court, pour apprécier la présence de nos amis (qui on espère viendront nous visiter bientôt à Montréal) ! Et on ne remerciera jamais assez Christophe et Sébastien, pour nous avoir hébergés, mais également d’avoir été là pour nous. Vraiment nous sommes touchés. On espère vivement avoir la chance de vous remettre tout ce que vous avez fait pour nous…. Alors vitre venez au Canada !

17h00 approche… c’est l’heure de partir vers l’aéroport, où nous allons rejoindre les Leveneur / Hoareau, pour un long voyage….

Je trouve bien brave Christophe (et tout les parisiens) de conduire à Paris… non, mais ils sont des fous du volant !!

Enfin arrivés à Charles de Gaulle. On fait les au revoir, (toujours très tristes), et on fait ce que nous avons à faire…. Chercher une connexion internet pour faire notre « check in ». Croyez-le ou non… c’est payant ! Nous n’avons droit qu’à quinze minutes gratuites… bande de cheap !

Encore du retard sur notre vol (c’est devenue une habitude), cette fois sur notre vol Air Mauritius…enfin bien installés dans l’airbus 340, équipé d’un minuscule écran vidéo et de très peu de choix de films « dit normal », comme « l’ère de Glace » ou le très plate « To Rome with love ». Et le pire… c’est que tu dois te taper un film à la fois… pas fort. (Vive le 747 d’air France). Tout de même le vol c’est bien passé (encore une fois nous n’avons pas dormis, sur ce vol qui devait avoir une durée de 13 heures, mais qui c’est fait finalement en moins de 10 heures.

Une beau parapluie … « gay » © André Lapointe

On pourrait largement écrire un livre sur les imbécillités des voyageurs… sur ce vol, nous en avions largement à décrire ! Dont, une famille, qui a laissé ces quatre petits « criss » dans la rangée juste à côté de nous, pendant que eux se la coulaient « peinard » avec leur petit dernier dans les première rangées (toujours dans la section « economy », mais quand même), de l’avion. Nous n’avons jamais vu des enfants aussi mal élevés. Ils « tapaient » avec leurs pieds sur les bancs d’en avant, jetaient tout ce qu’ils buvaient ou mangeaient par terre, ça gueulaient … bref, nous avions très hâte, qu’ils dorment.

Joël et moi, avons préféré notre vol avec Air France. Meilleur confort, et divertissement, même la bouffe était meilleure sur AF !

Après une escale à Maurice (nous y reviendrons y passer une semaine en janvier), où nous avons un peu « magasiné » dans les hors-taxes (nous exclus la personne qui écris), en achetant 4 bouteilles de whisky et 6 bouteilles de champagne ! pour en suite prendre un autre avion, pour un petit vol de 45 minutes ! Bah nous avons eu le temps de boire un jus de pomme tout de même !

Juste avant le départ… nous nous sommes fait « décontaminés » littéralement ! L’hôtesse passe dans l’allée avec quatre bouteilles de « désinfectants » projetés dans les airs, c’est pour contrer la transmission de maladie tropicale, comme le paludisme, mais également pour les insectes.

Enfin ! Voilà on voit l’île… une chance qu’Adèle à bien préciser au préposé, de nous asseoir du côté « droit » de l’avion. De cette façon, nous avons appréciés la descente vers la Réunion en admirant le paysage qui s’offrait à nous !

Que c’est simple les douanes françaises… on donne le passeport, le douanier l’estampe, et hop fini ! Pas de Bonjour, de comment ça va ou de bon voyage…rien !

Nous étions attendu par Françoise, Lulu et Claudette, qui ont eu l’amabilité de se « mobilisé » pour venir nous accueillir à l’aéroport, avec nos dix valises !

Ensuite direction « Guillaume, St-Paul » chez Lulu. Déjà la route pour s’y rendre est magnifique, j’ai même eu droit à quelques détails sur l’île, de la part de Claudette sur le chemin. Très instructif.

Mais ouf… pas sûr que je conduirais ici, surtout dans les hauts, où la route est sinueuse, mais qui sait.

Après avoir bu en masse et manger comme des rois (encore une fois). Lulu nous avait préparés des « samuka », du riz, du rouguaille saucisse, de l’oie… hum, ce n’est pas ici que nous allons perdre des kilos… !

Après cette merveilleuse soirée (merci à tous), il était temps de se rendre chez Françoise, où nous allons nous installés pour nos vacances à la Réunion (Merci Françoise) !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.