Göreme (Kapadokya)

Göreme (Kapadokya)

Göreme (Turquie) © André Lapointe

Nous voulions sortir d’Istanbul pour quelques jours et vu que Serkan avait choisi « Mardin » en avril dernier, c’était mon tour… et la région de Cappadoce (Kapadokya en turc) me semblait tellement belle… et c’est le cas.

Premièrement, Serkan, nous avait réservé l’hôtel « Terrace Hotel Göreme », situé à…. Göreme !
Que dire de cet hôtel ? Dès notre arrivée, nous avons eu une mauvaise expérience. Nous avions précisé, un lit double, mais, oups deux lits simples ! Serkan à demandé poliment si c’était possible d’avoir une chambre avec un lit double (il a fait ça en anglais)… Les deux filles de l’hôtel on dit en turc : « Ils ne restent que trois nuits, ils ne sont pas capables de dormir dans des lits simples ? ». Serkan n’a rien dit, mais il est allé voir le propriétaire, pour lui faire part de son mécontentement et aussi pour l’aviser que le plancher était très sale. Ils ont refait la chambre – en collant ensemble – les deux lits simples et ils on refait le ménage de la chambre. Après cette petite « mésaventure », le reste du séjour s’est bien déroulé et nous étions bien heureux ! Serkan est « presque » devenu ami avec une des femmes de ménage ! Il est comme ça Serkan.

Alors, l’hôtel était très bien situé, avec une terrasse et une splendide vue sur Göreme ! Le déjeuner – à la turque – était bien.

La région de Cappadoce est tout à fait splendide ! C’est incroyable la beauté qu’on y retrouve.

« Göreme est le nom d’une vallée et d’une localité de Turquie situé dans la province de Nevşehir en Cappadoce. Il comptait en 2007 une population d’environ 2 000 habitants. Il a été récemment rebaptisé Göreme, du nom de la vallée, pour des raisons touristiques. Dans un paysage saisissant modelé par l’érosion, la vallée de Göreme et ses environs abritent des sanctuaires rupestres, témoignages de l’art byzantin de la période posticonoclaste, ainsi que des habitations, des villages troglodytiques et des villes souterraines, vestiges d’un habitat humain traditionnel dont les débuts remontent au IVe siècle. À proximité de la petite ville se trouve le Göreme Milli Parklar, en français « le Musée de plein air de Göreme ». Situé au cœur des pittoresques vallées de Cappadoce, il révèle l’héritage d’une intense activité monastique entre les Ve et XIIe siècles : une cinquantaine de sanctuaires y célèbrent la vie du Christ en fresques délicates, sur fond de lapis-lazuli. Le parc National de Göreme recouvre l’ensemble des vallées avoisinantes. »

Suzanne, Mikaël et moi © André Lapointe

Nous avons eu la chance de visiter une ville souterraine de 5 étages… de profondeur ! Il ne faut pas avoir peur de la petitesse des passages. C’est très impressionnant (comme tout ce qui se trouve en Turquie finalement lol ). Ah oui, nous avons fait la rencontre d’un Japonais, qui était en voyage pour un an. Il parlait français (appris à Paris).
Son nom ? « Say » !! Oui oui ! lol

C’était une des premières fois que Serkan avouait à un étranger (hors gay bars) qu’il était en couple avec moi…Un peu plus tard… Say, nous a quittés… sans rien nous dire… on se demande pourquoi…. Lol
Nous avons fait de l’équitation dans, la vallée de Göreme ! Wow jamais nous n’allons oublier cette expérience, surtout pas Serkan, qui malheureusement est tombé de son cheval. Mais il est brave mon chum, c’était sa première fois en cheval, il est simplement remonté sur son cheval et repris la route comme un grand – je suis fier de lui – et ne vous inquiétez pas, il n’a eu que quelques petites égratignures. C’est un incontournable à faire là-bas et ce n’est pas cher.

Notre amie Suzanne voulait visiter le Maroc, avant qu’elle change d’idée et qu’elle et son chum nous accompagnent en Turquie. Finalement, elle aura vu un peu du Maroc en Turquie… en prenant une photo sur un … chameau !
Ah oui, faites gaffe au gars qui vous offre une photo sur un chameau … il vous dira « Nous allons allez là, pour prendre la photo », mais il vous chargera le prix d’une « ride »…
Une chose à essayer à Göreme, c’est le « Testi kebab » ! Il faut ABSOLUMENT y goûter.

Suzanne, Mikaël… et le fameux chameau ! © André Lapointe

« Cette façon de cuire les aliments est ancestrale. Les ingrédients, soit du bœuf ou de l’agneau – voir les deux – des tomates, quelques gousses d’ail, des petits poivrons verts, du beurre, sel poivre et épices selon les recettes et goûts divers sont cuits dans un pot en terre cuite, le « testi » en donnant aux aliments un petit goût authentique et spécial. »

Il y a tant de choses à faire en Cappadoce, mais inutiles d’y rester une semaine. Je pense que nos 4 jours fût largement suffisant, pour avoir un aperçu de la région et aussi de prendre ça relax.
Nous avons utilisé la Cie « Low cost » Pegasus, entre Istanbul et Kayseri (ville à 80km de Göreme.) C’était bien, nous n’avons eu aucun problème. Bien sûr, comme toutes compagnies « Low Cost », rien n’est servi à bord, mais pour le prix ça vaut le coup !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.