La station de métro Şişhane © André Lapointe

La station de métro Şişhane © André Lapointe

Aujourd’hui, je m’active car hier j’ai pas fait grand-chose, à part marcher sur İstiklal Caddesi et boire du café…

Ce matin, pas le temps de prendre mes éternelles toasts/confitures, pis, honnêtement, je n’en ai pas envie. Je retourne voir mon ami Siryen au « Charly Temmel ». Il me dit ; « Hey, my friend. How are you? Do you remember me? » Tout un accueil …. lol

Cette fois-ci, j’ai pris une gaufre aux fruits et, comme toujours, elle était excellente. Nous avons jasé un peu et je suis parti rejoindre mon amie Isyan à la boutique – hé oui, elle y est encore – pour passer un peu de temps avec elle car elle s’ennuie. Faut dire que cette période n’est pas la plus occupée. Oui, il y a de jeunes touristes mais ils n’achètent pas ce genre de souvenirs… Ils y viennent surtout pour boire, manger et avoir du fun. J’ai appris, via mon amie, que la meilleure période pour les ventes c’est en avril car la clientèle du 3e âge est plus friande de ces souvenirs en céramique.

En allant voir Isyan, j’ai fait un arrêt au Lavazza Best Coffee Shop pour nous prendre chacun un « latte ». La situation de ce café est vraiment incroyable. Il est situé au pied de la tour Galata et, bien installés sur leur terrasse, nous avons une vue merveilleuse et de la tour et des alentours. Ah oui… leur café est bon également… lol

Après avoir passé du temps avec mon amie, j’ai pris le chemin vers le métro « Şişhane » pour me diriger vers l’un des plus grands centres d’achats d’Europe, le Cevahir Istanbul !

Cevahir c’est 343 commerces, 48 restaurants, 12 salles de cinéma, 1 théâtre,  1 parcours de montagnes russes couvert,  des allées de bowling et un stationnement de 2 500 places et, à mon avis, c’est trop peu – malgré une station de métro adjacente au centre d’achat. Et surtout il manque cruellement de places pour s’assoir et manger… Quand t’es seul, impossible de réserver une place pendant que l’autre va chercher la bouffe. Seul, tu doit commander et prier le bon Dieu (ou ici Allah) qu’une place se libére.

Le nombre de boutiques qu’on y retrouve … c’est hallucinant . Bien sûr, les grandes marques mondiales y sont, mais aussi des commerces turcs qu’il faut découvrir pour leurs prix très bas. J’ai fait quelques achats et je me suis retenu de ne pas en faire plus. Mais j’ai une liste pour ma prochaine fois.

J’avais décidé d’aller au cinéma après le magasinage mais après avoir fait un grand nombre de boutiques et d’avoir visité les 6 étages, désespéré de trouver de quoi manger et surtout une place, j’ai finalement abandonné l’idée de manger sur place et, devant la file d’attente du cinéma, j’ai finalement quitté pour aller manger à Taksim.

Je suis allé au « Yemek Kulubu« , le restaurant où Isyan m’avait emmené le jour de mon arrivée et, encore une fois, c’était très bon. J’y ai mangé une soupe et des tagliatelles.

Pour le dessert, j’ai choisi « Mado » qui est une place renommée  – ils ont plusieurs restaurants-boutiques en Turquie. Le choix est trop grand, je ne sais pas quoi prendre. Finalement, j’ai opté pour un « cafe américano » et un bon « Cheesecake au chocolat », qui, soit dit en passant, était bon mais rien à comparer à ceux qu’on retrouve à Montréal, entre autres. Chez « Mado », le service à la clientèle est spectaculaire. Bien sûr, on paie un peu plus cher qu’ailleurs mais la présentation des plats, la façon dont les serveurs s’occupent des clients.. chapeau!

Bien bourré, je retourne à l’hôtel me reposer un peu car ce soir j’ai envie de sortir et d’aller prendre un verre au « Tekÿon », un bar gay d’Istanbul. J’y suis allé plusieurs fois avec mon chum.

Vu sur le sapin de Noël du Cevahir Istanbul © André Lapointe

Vu sur le sapin de Noël du Cevahir Istanbul © André Lapointe

Pour m’y rendre, j’ai voulu prendre un raccourci… erreur ! Si tu ne connais pas le chemin, ne fais pas de test…  Je me suis perdu. Vive Google map ! Arrivé au Tekÿon… surprise. Je ne suis pas « Turk ».. Ça me coûte 23 lira (11.05$) !  Mais ça vient avec une consommation gratuite. OMG, qu’il y a du monde… trop de monde ! Que pour déposer mon « coat » au vestiaire, il faut un bon 20 minutes.

Enfin, arrivé dans le bar, une autre surprise… c’est full ! impossible de passer sans manger un coup de coude ou se faire bousculer. Mais les gens s’amusent en masse. Beaucoup de serveurs dans la place. Ils te spottent et te demandent aux 10 minutes si tu veux quelque chose à boire. Un des serveurs venait me voir régulièrement et me disait ; « Quelques chose à boire? » Je disais : « Non, pas maintenant ».. Il répondait toujours « Mais, monsieur, il faut boire. Avez-vous un ticket? »…   » Oui j’en ai un pis je veux pas boire maintenant ». Après la 6 ou 7ème fois – je me demande comment il a fait pour toujours me retracer au nombre de personnes dans le bar – il est revenu pour me dire la même maudite affaire et ma réponse fût rapide ; « Si tu me demandes encore si je veux boire, je te tue ». Il  a tourné les pieds s’est dirigé vers un confrère et l’autre est venu me voir. « Désolé monsieur, si vous avez un billet c’est correct » Bon, enfin !!!

Après avoir finalement utilisé mon billet et dansé comme un malade, je me suis pris une autre bière… OMG c’est donc ben cher !!! 21 lira (10.09$), pour la moins chère des bières… Je m’ennuie du « Stud » avec sa bière à 4.75$ ou mieux le « Pot Masson » à 5.00$ pour 5 bières !

Il est 4h00 du matin… direction hôtel, où je vais dormir sans aucun problème, même si je dors avec mon « sweatshirt » parce que je dois fermer le chauffage pour dormir car il est trop bruyant et que mon lit est juste sous la fenêtre qui, elle, est mal isolée.