© André Lapointe

Déjà lundi… dernière journée en Martinique. Bah oui, demain je vais prendre l’avion à 8h00. Mais bon, profitons de la journée d’aujourd’hui.

Ce matin ce sera (enfin) le jardin de Balata. Après un passage à la pâtisserie du coin – suggestion de mon hôte – me voilà, croissant et pain aux chocolats en main, en route pour le jardin, via une route sinueuse. Oh que oui cette route là, me donne mal au coeur lol. J’espère ne pas avoir fait, encore une fois, tout ce trajet-là pour rien.

Le stationnement est complet, quelle surprise ! Je me suis trouvé un endroit sur le bord de route à environ cinq minutes à pied. Me voilà devant l’entrée du jardin et autre surprise… Il y avait full à la billetterie. Entouré de nombreux touristes comme moi, bah pas comme moi finalement… oui ils parlent français.. mais avec un accent lol. Mon sang de canadien s’est affirmé lorsqu’un grand monsieur à tout fait pour me dépasser : “Vous savez monsieur, vous n’allez pas manquer le début du show.. ah oui c’est vrai c’est un jardin.. y’a pas de risque “ … le monsieur a comme plus bougé. Je suis certain qu’il s’est dit “C’est quoi cet énergumène” lol.

Il faut débourser treize euros pour visiter ce jardin, mais c’est un montant bien placé. C’est splendide comme endroit ; plein de fleurs exotiques, des arbres de formes spéciales et il y a même une passerelle dans les arbres – donc il ne faut pas être plus de deux personnes à la fois – pour traverser. Dans la file d’attente pour traverser ce fameux pont suspendu, j’ai entendu un accent québécois, juste derrière moi. Un couple qui arrivait d’une croisière sur un voilier de 32 cabines de Cuba vers la Martinique avec plusieurs escales sur plusieurs îles… les chanceux. Nous avons passé presque tout le reste de la visite ensemble. Ils étaient très sympathiques. Après près de deux heures à admirer les nombreuses fleurs, je quitte mes amis du jour et je décide d’aller manger quelques pars au sud de l’île.

Plage du diamant © André Lapointe

Je décide de me diriger dans le secteur de la “Grande Anse du Diamant”, situé à 45 minutes en voiture du jardin et d’y manger un bon petit repas, au restaurant “planète Diamant”… de la bonne bouffe créole : un colombo de Cabri. Il était succulent. En boni.. vu sur la mer quoi demander de mieux ? Après un bon repas comme ça, je me dois de marcher sur la plage pour au moins perdre un kilo… lol. La plage du Diamant est super ; un bleu turquoise et pas trop de gens sur la plage. . sauf quelques beaux coureurs torse nus.

Après avoir marché de long en large sur la plage, j’ai marché un peu dans le petit village du Diamant. C’est joli et typique.

Je veux découvrir, avant de retourner à la maison, la “fameuse” plage donc, tout le monde parle : la plage de la “Grande Saline”. Me voilà donc en route vers cet incontournable de la Martinique. Déjà à l’approche de la plage, on voit que cette plage est en demande. Les voitures sont stationnées un peu partout et très peu de place de disponible. Comme je suis un bon gars.. j’ai réussi à me trouver un endroit situé directement sur le chemin de la plage.. chanceux le gars ! On sort les sandales et go se promener sur cette fabuleuse plage. On comprend pourquoi cette plage est si populaire auprès des locaux et surtout auprès des touristes ; elle est magnifique et fait au moins un kilomètre ! Bien sûr qui dit populaire dit achalandage et ici c’est le cas. Allez, même s’il y a du monde partout, la plage est assez grande pour ne pas être assis les uns sur les autres. Je décide de faire la plage de long en large. Il faut savoir que la plage à des limites invisibles : un secteur est “réservé” aux familles,

Plage Saline © André Lapointe

un autre secteur est plutôt “approprié” pour ceux qui veulent faire du nudisme.. on remarque ici que ce sont en majorité des femmes (98%)… dommage. Enfin, la section suivante – situé entre des rochers et au bas d’un énorme boisé – est peuplé de “gay”. Bah oui.. mais il n’y a pas foule.. que deux ou trois locaux et quelques touristes, donc moi lol.

Il se fait tard et demain je quitte très tôt – mon vol quitte à 8h00 – alors je quitte cette merveilleuse plage d’un bleu turquoise et je me dis que bon je n’ai pas tout vu du sud de l’île, mais qui sait, un jour j’y reviendrais peut-être.

Je devais aller porter ma voiture ce soir, pour éviter le stress de la laisser le matin du départ, mais au final, j’ai communiqué avec le locateur pour leur demander si je pouvais la laisser dans le stationnement de l’aéroport, demain matin : réponse positive, alors plus de stress. Après avoir mangé du poulet et du riz, me voilà au lit. Comme demain c’est le départ, je ne vais pas vous détailler cette matinée à l’aéroport… rien de bien emballant.

On se donne rendez-vous au prochain voyage ?